AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum réouvre ses portes ce lundi 5 mars 2012 avec un nouveau contexte qui vous fera frémir Very Happy Nous espérons qu'il vous plaira !
Votez pour les top sites !

Partagez|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
❉ Age du Personnage : 17
❉ Popularité : 1018
❉ Emploi/loisirs : Lycéen / Membre des Shinin'Sounds / Cheerleader / Serveur & Animateur Chant au Karaoke Bar
MessageSujet: « The One That Got Away » ft. Blaine Lun 31 Oct - 16:23




C'était une soirée comme les autres. Il était environ vingt heures moins dix et presque tous les habitants de Lima était déjà rentré chez eux pour manger. Mateo pouvait voir de la fenêtre de sa chambre que certains lampadaires, se trouvant au bord des trottoirs, clignotaient au passage de personnes éclairant la fine pluie qui s'était abattue sur la ville. C'était assez étrange, il fallait l'avouer. Il faisait noir, très noir, même là où il se trouvait. La porte, étant à l'opposé de lui, s'ouvrit lentement suivie de la lumière qui s'alluma. Mateo se retourna brusquement et aperçut le sourire de son cousin Blaine. Il devait surement lui annoncer que les parents du jeune homme à bouclettes allaient bientôt partir. Il lui sourit à son tour et descendit les escaliers avec lui pour retrouver les deux adultes sur le pallier attendant leur arrivée pour leur donner quelques instructions pendant leur absence comme si ces adolescents étaient encore des enfants. Pas de fête, pas d'alcool, pas de musique à fond, pas de sorties, rien de tout ça. Mateo leva les yeux au ciel, mais ces derniers furent vite rappeler sous la grosse voix de son oncle. Le jeune homme hocha la tête.

« Ne vous inquiétez pas, rien n'aura brûlé à votre retour ! Amusez-vous bien et surtout, prenez votre temps et profitez-en ! »

Il s'avança vers eux, prit le sac de sa tante au passage, le lui donna et les poussa vers la sortie. Il ferma la porte à clef, se retourna et souffla. Mateo avait remarqué l'air étrange que son cousin portait sur lui. Il avait l'impression d'avoir fait quelque chose de mal ou d'impoli, pourtant il les avait juste aidé à se dépêcher. Après tout, s'ils arrivaient trop tard à leur réservation dans ce restaurant italien, les gérants offriraient leur place à un autre couple, surement plus jeune.
Mateo avança en direction de son cousin, Blaine et lui tapa sur l'épaule en riant.


« Bon moi je vais me préparer pour sortir. »

Il était en train de monter les escaliers quand il sentit le regard oppresseur de Blaine. Il s'arrêta donc, respira à fond. Pourquoi il ne le laissait jamais faire ce qu'il voulait ? Il fallait toujours que Blaine se prenne pour son grand frère. A chaque fois qu'une chose était défendue et que Mateo voulait justement la faire, il se débrouillait toujours pour lui mettre le doute et au final, l'en dissuader. Il n'y avait que lui qui avait ce pouvoir là sur le jeune homme. Seulement lui qui empêchait Mateo de faire des bêtises. Et lui ? N'en avait jamais-t-il fait des bêtises ? Surement pas ! C'était un ange ! Et avec son homosexualité, il ne devait pas trop vouloir se faire remarquer auprès de ses parents. Mateo se fit face à lui.


« Ok, je sors pas ce soir... Content ? »

Il se mit à sa hauteur, marche après marche. Mateo avait toujours été plus grand que son cousin ce qui l'énervait quand ils étaient jeunes. Blaine pouvait se faufiler partout à l'âge de cinq ans. Il avait la bonne taille pour entrer dans les endroits les plus étroits alors que Mateo, même s'il ne faisait que quelques centimètres de plus, n'arrivait pas à le rejoindre. Généralement, Blaine gagnait les jeux de cache-cache ou loup, laissant son cousin la deuxième place qui était aussi la dernière.

« Au fait, en parlant de sortie, depuis quand t'es aussi ami avec Rachel pour aller dormir chez elle ? Je croyais que t'étais gay... »

_________________

« Esperar, sentir, ver a vida com paixão,
Usar, sourire, ser o mundo em rotação,
A voz do amor vem de noite sussurar,
Tão leve o tom, corre o tempo de vagar,
Sem medos, receios, dar damos segredos , Da troca d'um so olhar
Fica sempre algo mais, quando as amas são iguais, querem se encontrar, ir ao paraiso, E p'ra sempre algo mais, quando as amas são iguais, doce tentação, ir ao paraiso »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « The One That Got Away » ft. Blaine Lun 31 Oct - 19:07


« The One That Got Away »


« Où est Blaine chérie ? Dans sa chambre ! Dis-lui qu'on va bientôt partir. » La femme avait acquiescé d'un signe de tête pendant que son mari retournait faire elle ne savait quoi. Sans s'interroger plus longtemps sur les activités de son fils, elle se contenta de grimper les escaliers pour aller trouver son fils qui était actuellement en train de faire ses devoirs. Et quels devoirs ! Allongé sur le ventre, occupant toute la place de son lit deux places, écouteurs sur les oreilles qui diffusaient le dernier tube de Katy Perry, livres grands ouverts pour faire croire qu'il travaillait alors que le stylo avait été nonchalamment abandonné dans un repli de sa couette, le jeune homme envoyait des textos à son petit-ami, souriant niaisement à chaque réponse. Il avait présentement une furieuse envie de le voir mais ce soir, il ne pouvait pas sortir et ils se contenteraient donc de rêveries et de textos. C'était ce qu'il comptait faire de sa soirée. Envoyer des textos au lieu de travailler. Peut-être qu'il materait un film avec son cousin, dans tous les cas, il n'était pas décidé à lâcher son précieux Blackberry. Il n'entendit pas sa mère monter, trop perdu dans ses pensées et ne remarqua même pas la porte s'ouvrir. Ce ne fut que quand son cellulaire lui échappa des mains et que les écouteurs glissèrent de ses oreilles qu'il la remarqua. Elle avait un air contrarié sur le visage et le brun ne put que penser "grillé". D'un autre côté, sa mère le connaissait. Il n'était pas réputé pour être un grand bosseur. Il avait de bonnes notes sans vraiment travaillé alors... Néanmoins son air un peu embêté se transforma en quelque chose de plus catastrophé quand le portable vibra. Merde. Kurt. Son petit-ami qui n'était pas sensé existé aux yeux de ses parents...

« C'est ça que tu fais au lieu de travailler ? Tu discutes par texto ? Je peux savoir avec qui ? »
« Non ! Maman ! Tu ne peux pas faire ça. »
« Oh vraiment tu crois ? C'est ce que nous allons voir. »
« Arrête ! C'est une amie. Une amie. Et c'est... euh... privé. S'il te plait »

Le "une" sembla calma sa mère efficacement. Sa bouche se dessina en "oh" ravi et Blaine retint une grimace. Néanmoins, cela en valait la peine puisqu'il récupéra son précieux portable. Il lut rapidement le texto de Kurt et eut un autre soupir de soulagement. Heureusement que sa mère n'avait pas lu. Le texto, très tendre, ne laissait aucun doute sur la relation qu'il entretenait avec l'autre garçon. Il répondit rapidement et indiqua à son petit-ami qu'il devait le laisser. Il hocha la tête quand sa mère lui dit d'aller chercher son cousin car ils allaient bientôt partir. Ce soir, ses parents avaient réservé dans un restaurant italien plutôt en vogue et les places se faisaient rares. Lui et Mateo avaient été invités mais ils avaient tous les deux déclinés l'offre. Il se leva et sortit de sa chambre pour aller dans celle de son cousin. Il entra sans frapper et cligna les yeux plusieurs fois ne distinguant rien mis à part la silhouette du brun éclairé par la fenêtre. Il haussa un sourcil, un peu surpris. Qu'est-ce qu'il faisait dans le noir ? Il était bizarre des fois. Il poussa l'interrupteur et indiqua à son cousin qu'il devait descendre. Ce dernier le suivi docilement jusqu'en bas. Sa mère finissait de passer son imper quand ils arrivèrent. Ils leur donnèrent quelques dernières instructions avant de partir comme s'ils étaient des gamins. Pas de fête, pas d'alcool, pas de sorties, pas d'amis qui viennent. En gros, ils restaient cloitrés et s'ils se couchaient à vingt-et-une heures, c'était du bonus. Il retint une grimace éloquente et acquiesça sagement.

« Ne vous inquiétez pas, rien n'aura brûlé à votre retour ! Amusez-vous bien et surtout, prenez votre temps et profitez-en ! »

Blaine leva les yeux au ciel et eut envie de dire à son cousin de les mettre directement à la porte, ça irait plus vite. En fait, il le fit plus ou moins et il secoua la tête, presque désabusé. Il était impossible. Il le vit s'avancer vers lui et lui tapota l'épaule en riant avant de partir et monter. Il lança à la cantonade qu'il sortait. Le regard de Blaine se fit tout de suite plus dur. Bien évidemment, c'était le genre de Mateo. Franchir la première interdiction qu'on lui donnait. Néanmoins, lui n'était pas d'accord. Il n'avait pas vraiment envie de mettre ses parents en rogne. Alors certes, ça ne l'enchantait pas de rester ici. Il aimait bien sortir de temps en temps, faire la fête, plus particulièrement si Kurt était à ses côtés mais non, pas ce soir. Mateo sembla comprendre qu'il n'était pas d'accord pour qu'il sorte et il redescendit l'escalier.

« Ok, je sors pas ce soir... Content ? »

Blaine hocha la tête sans se démonter malgré le fait que son cousin fasse bien une tête de plus que lui. Il avait toujours été petit et 'est vrai que cela le complexait parfois. Ne pas être très grand chez une fille, c'était mignon mais chez un garçon, qui plus est gay, ça rendait tout de suite moins bien. Enfin, il avait fini par s'y faire, ce n'est pas comme s'il allait encore grandir dans les prochains mois... Le brun allait proposer qu'ils se commandent pizza quand son cousin aborda un sujet qui fâche.

« Au fait, en parlant de sortie, depuis quand t'es aussi ami avec Rachel pour aller dormir chez elle ? Je croyais que t'étais gay... »

Très subtile, pensa-t-il. Il eut une grimace et commença à triturer le bout de sa manche. Il n'aimait pas vraiment aborder ce sujet avec son cousin.

« Je le suis. Crois-moi, si je n'étais pas sûr de mon orientation sexuelle, j'aurais attendu avant d'en parler à mes parents. Tu vois comment s'est tendu entre nous, t'es le mieux placé pour le savoir...»

Il fit une pause, n'aimant pas trop ce qu'il allait révéler à Mateo parce que ce dernier verrait une occasion pour s'en servir...

« Je ne leur ai pas parlé de Kurt. Je veux dire... Ma mère fait presque défiler toutes les filles du quartier pour voir s'il n'y en aurait pas une qui me rendrait hétéro. A la limite, elle irait même m'acheter des préservatifs pour que je revienne dans le droit chemin avec l'une d'entre elle. Leur dire que je sors avec quelqu'un rendrait les choses encore pires. Et puis j'ai pas envie qu'il soit mêlé à tout ça. Ils vont forcément vouloir le rencontrer et être blessant. Il n'a pas à subir ça. Alors quand je dors chez lui, je demande à Rachel de me couvrir. C'est une bonne amie et elle est proche de Kurt. Comme elle est au courant de la situation, elle nous aide. En plus, ses parents sont gays et sont plus compréhensifs. »

Il passa une main dans ces cheveux et se décida à changer de sujet, vraiment pas à l'aise.

« Ca te dit de manger pizza ? »
Revenir en haut Aller en bas
❉ Age du Personnage : 17
❉ Popularité : 1018
❉ Emploi/loisirs : Lycéen / Membre des Shinin'Sounds / Cheerleader / Serveur & Animateur Chant au Karaoke Bar
MessageSujet: Re: « The One That Got Away » ft. Blaine Mar 1 Nov - 11:45




Mateo savait qu'il avait touché un point sensible en parlant de l'homosexualité de son cher cousin. Il avait l'air assez nerveux de lui répondre, comme s'il était mal à l'aise. Pourtant, les deux jeunes avaient grandi ensemble et cela faisait longtemps que Mateo savait que Blaine était gay, même bien avant qu'il l'avoue à sa famille. En réalité, malgré le peu de fois qu'ils se voyaient, Mateo avait découvert le secret de son cousin. Il n'osait simplement pas lui dire qu'il était au courant de ce qu'il était vraiment. Mais Blaine aurait dû le sentir lorsque le plus grand s'éloignait peu à peu de lui.

Et puis, la venue de Mateo chez les Anderson avait tout changé. Ils recommençaient à se sourire, à rigoler ensemble, à être comme avant. C'était beau avant... Ils s'entendaient à merveille avant. Comment Mateo avait pu être si débile pour gâcher leur belle relation ? Ils étaient comme des frères, ils se partageaient tout. Il était bien décidé à reformer cette union.

La révélation de Blaine troubla quelque peu Mateo qui se posait déjà des questions sur son cousin. Mateo n'aurait jamais pensé que ses oncles étaient comme cela. Aux yeux des autres, ils étaient compréhensifs, on pouvait tout leur dire, mais maintenant, le jeune homme avait un doute sur leur tolérance. Depuis des années il avait cru pouvoir tout leur dire, qu'ils n'allaient jamais le raconter à ses parents, qu'ils n'allaient jamais parler sur ses secrets, qu'ils allaient toujours être là pour lui. Alors, pourquoi avec Blaine se serait différent ? Oui il est gay, et puis ? Comme son cousin le disait, il y avait une réelle tension entre eux. A table, ils ne se parlaient presque pas. Heureusement qu'il y avait la télévision pour mettre de l'ambiance à ces heures perdues. Sans elle, il y aurait un silence de mort dans la cuisine.


« Ca te dit de manger pizza ? »

Sans réfléchir et voyant que son cousin n'était pas très bien, il ouvrit la bouche pour sortir un petit oui. En réalité, même si Blaine lui avait demandé de sauter par la fenêtre, Mateo aurait eu la même réponse. Il lui avait répondu automatiquement comme dans certains films hollywoodiens qu'on regardait dans le salon, souvent la semaine. Si la scène qui venait de se passer était un script, les spectateurs auraient pensé à une mauvaise interprétation de la part de Mateo.
Il s'approcha de Blaine et à sa grande surprise, le prit dans ses bras. Ce n'était pas tous les jours qu'on voyait le jeune brun enlacer quelqu'un de cette façon. C'était même spectaculaire ! Un vrai miracle ! Il voulait juste se faire pardonner de l'avoir si souvent fait souffrir auparavant et lui faire comprendre qu'il serait toujours là pour lui. Il espérait que la signification de son câlin soit bien perçue chez Blaine et qu'il n'aurait pas à s'excuser à haute voix. Après un long moment d'affection, Mateo se recula, presque les larmes aux yeux. Il passa sa main sur ses paupières comme s'il était fatigué et sourit.


« Oui ça me va... »


Il se dirigea vers un tiroir de la cuisine, suivi de son cousin. Il tira sur la poignée et en sortit une jolie carte de visite où était écrit en grand « Mama Pizza ». Ce nom avait toujours fait rire Mateo. Il fallait avouer qu'il était bizarre quand même ! Où est-ce que le propriétaire avait trouvé un nom aussi ridicule ? Il avait dû y penser en regardant la comédie musicale adaptée en film « Mamamia ! ». Il composa le numéro sur son portable et attendit que quelqu'un décroche.


« Oui, bonsoir. C'est pour une commande à livrer. Howard Anderson. Oui c'est cette adresse-là. Alors, se sera une grande pizza « Mama ! » sans champignon et sans oignon et... une « Baba Bacon ! ». Voilà... Vers vingt et une heure moins dix ? D'accord. A bientôt alors ! Oui c'est ça... »

Il appuya sur la petite touche rouge de son téléphone et observa Blaine attentivement. Il était surpris.


« Quoi ? Tu t'étonnes que je sache le nom de ta pizza ? Depuis le temps qu'on se connait ! Je peux même te donner la marque et la référence du papier toilette que tu utilises alors... »

Il se mit à rire aux éclats voyant la tête de son cousin.

_________________

« Esperar, sentir, ver a vida com paixão,
Usar, sourire, ser o mundo em rotação,
A voz do amor vem de noite sussurar,
Tão leve o tom, corre o tempo de vagar,
Sem medos, receios, dar damos segredos , Da troca d'um so olhar
Fica sempre algo mais, quando as amas são iguais, querem se encontrar, ir ao paraiso, E p'ra sempre algo mais, quando as amas são iguais, doce tentação, ir ao paraiso »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité
MessageSujet: Re: « The One That Got Away » ft. Blaine Mar 1 Nov - 13:59

Blaine attendait nerveusement que son cousin dise quelque chose après ce qu'il venait de lui dire. Il n'attendait pas une réaction particulière, il craignait juste que ce dernier ne comprenne pas vraiment l'ampleur des dégâts entre ses parents et lui et qu'il ne prenne pas cela au sérieux. Il le voyait déjà faire des blagues sur les homosexuels (ces dernières étaient vraiment petites et stupides ce qui le gonflait d'autant plus) ou alors il y verrait un intérêt et le ferait chanter. Blaine n'était pas sûr de savoir laquelle de ces solutions étaient la pire. Mateo pouvait être tellement exaspérant quand il le voulait. Il ne se voyait vraiment pas supporter son cousin toute la soirée s'il faisait blague débile sur blague débile mais à la limite, il n'avait qu'à aller s'enfermer dans sa chambre, écouteur sur les oreilles et il oublierait complètement son existence. En revanche, s'il sortait... God, il ne préférait même pas y penser. Il allait sûrement rentrer à une heure indue et il devrait le couvrir. Ca l'enchantait vraiment pas... Oui, actuellement, Blaine s'attendait au pire venant du brun en face de lui mais sûrement pas à ça. Le "oui" prononcé d'une voix qu'il aurait pu décrire comme étranglée le fit sursauter. Perdu dans ses pensées, il s'était un peu déconnecté de la réalité. Si le silence n'avait pas régné sur la pièce, il ne l'aurait certainement pas entendue. Il ne put s'empêcher d'hausser un sourcil un peu surpris face à son comportement. Est-ce qu'il se retenait d'éclater de rire ? Blaine scruta le visage de Mateo. Il ne semblait en proie à aucun fou rire. En fait, il avait un air plutôt grave sur le visage. Soudain, sans qu'il réalise, Blaine se retrouva dans une étreinte avec son cousin. Il se tendit légèrement sous la surprise puis la perplexité prit place. Qu'est-ce qui était en train de se passer ? Il ne savait pas vraiment comment réagir face à l'élan d'affection (il supposa que c'était de l'affection) de son cousin. Il fallait dire que leur relation n'était plus la même qu'avant. Avant son coming-out... A cette époque où personne de sa famille ne savait qu'il était gay, ils étaient proches comme des frères mais sa sortie du placard les avait éloignés. Blaine avait eu le droit à beaucoup de réactions. L'incompréhension de sa famille, l'éloignement de ses amis, de Mateo et puis la violence d'inconnus comme le soir du bal de promo de son lycée où il s'était fait tabassé avec un ami. Depuis, Blaine ne pouvait s'empêcher d'avoir un certain côté méfiant. Il n'accordait plus sa confiance aussi facilement. Oh bien sûr, il n'était pas froid, il n'était pas distant, il en voyait pas le mal partout. Mais il allait plus facilement vers les gens qui étaient dans une politique de tolérance zéro que vers ceux qui avaient déjà eu des reculs face à son homosexualité. Si bien que même s'il aimait Mateo, il ne pouvait pas vraiment se laisser aller et qu'il y avait cette méfiance qui resterait sans doute pour très longtemps. Il ne fit donc rien pour lui rendre son étreinte et resta les bras ballants. Un certain soulagement l'envahit quand Mateo s'éloigna. Ce dernier semblait s'être repris (bien qu'un moment Blaine crut qu'il allait pleurer mais chassa très vite cette hypothèse, son cousin n'allait pas pleurer pour ça si ?) et après avoir confirmé de nouveau qu'il était partant pour une pizza, il partit dans la cuisine.

Blaine le suivit un peu sceptique, l'observant méticuleusement. Ce dernier semblait avoir retrouvé une attitude normale et il fouilla dans le tiroir pour trouver le menu des pizzas. Il appela aussitôt le livreur et passa leur commande (Blaine ne put s'empêcher de noter que les noms étaient toujours aussi ridicules non mais, Baba Bacon, sérieusement ?) d'une voix assurée. Le brun était toujours aussi surpris par son comportement. Est-ce que son cousin était en train de développer une double personnalité ? Le type horriblement agaçant et le type sympathique qui faisait des câlins à tout bout de champ ? Blaine n'arrivait tout simplement pas à croire que son discours de tout à l'heure ait pu autant toucher son cousin. Il n'aurait pas dû autant le surprendre. Après tout il vivait avec sa famille depuis quelques temps déjà, il avait bien du voir que c'était tendu entre eux et qu'à table, Blaine ne décrochait pas un mot. Il avait aussi dû voir que dès qu'ils parlaient du lycée, il faisait tout pour changer de sujet de peur que le nom de Kurt glisse accidentellement. Après tout, avant, personne ne pouvait parler à ses parents du Glee club. Mais maintenant, Mateo en faisait partie et il suffisait juste qu'il laisse échapper de son petit-ami pour que le pire arrive. Sa mère demanderait qui il était et Mateo répondrait nonchalamment : le copain de Blaine. Bon maintenant qu'il avait mis les choses au plat, ça avait moins de chance d'arriver mais dans tous les cas, son cousin avait bien dû voir quelque chose non ? Son air surpris devait se peindre sur son visage puisque le brun le prit pour autre chose.

« Quoi ? Tu t'étonnes que je sache le nom de ta pizza ? Depuis le temps qu'on se connait ! Je peux même te donner la marque et la référence du papier toilette que tu utilises alors... »

Il dut faire une drôle de tête puisque l'autre éclata de rire. Il n'osa pas le contredire bien que lui aussi aurait pu dire quelle pizza il commandait habituellement ou d'autres choses sur lui. En revanche, et il en était plutôt fier, il ne savait pas quelle marque de papier toilettes utilisait son cousin.

« Je ne suis pas sûr que tu aies besoin de te vanter de connaître le nom de la marque de papier toilette que j'utilise. Qui sait ce genre de truc en fait ? Que tu connaisses ma couleur préférée me suffit amplement.»

Il sentit son portable vibrait dans sa poche et eut un sourire avant de répondre rapidement au texto. Il regarda au passage l'heure. La pizza n'arriverait pas avant une heure... Est-ce qu'il devait proposer quelque chose à faire ou remonter dans sa chambre ? Un peu gêné, il passa une main dans ses cheveux et prit la parole.

« Hum... La pizza ne sera pas là avant une grosse demi-heure voire plus. Tu veux faire quelque chose en attendant ?»
Revenir en haut Aller en bas
❉ Age du Personnage : 17
❉ Popularité : 1018
❉ Emploi/loisirs : Lycéen / Membre des Shinin'Sounds / Cheerleader / Serveur & Animateur Chant au Karaoke Bar
MessageSujet: Re: « The One That Got Away » ft. Blaine Mar 15 Nov - 17:55




Mateo fut un peu vexé lorsque son cousin lui répliqua ceci. Il arrêta de rire pour laisser s'afficher une moue boudeuse sur son visage d'ange. Généralement, c'était Mateo qui faisait ce genre de remarques et Blaine qui ne disait rien, mais là, les rôles avaient été inversés sans que le jeune homme ne comprenne pourquoi. En réalité, il ne savait pas quoi lui répondre. Après tout, il l'avait blessé, il ne savait plus où se mettre, il sentait la moquerie et la méprise dans la voix du brun, même si ce n'était pas vraiment ce qu'il voulait faire passer. Mateo regarda ses toutes nouvelles chaussures qu'il venait d'acheter la veille. Elles étaient blanches avec un imprimé noir très sympathique. Il était entré à temps dans le magasin, car elles étaient en solde et c'était la dernière paire à sa pointure. Il s'était même en quelques sortes "battu" pour les avoir. Enfin, ce n'était pas réellement un combat, il lui avait suffi juste de le regarder méchamment et de le pousser pour qu'il fuit comme une petite gazelle .Un bruit de vibreur téléphonique interpella Mateo qui osa reposer son regard sur son cousin qui avait bougé durant l'instant où le jeune homme contemplait le sol. C'était fini, la soirée était gâchée. Pourquoi lui avait-il dit ça ? Maintenant, Blaine allait surement appeler Kurt pendant plus de deux heures et lorsqu'il aurait fini, il monterait se coucher directement. Voilà comme Mateo voyait les choses. Négativement. Heureusement il se trompa, il avait le choix de le laisser partir ou non.

« Hum... Je voulais te demander quelque chose. Je voulais faire un duo pour le glee club et je me demandais si t'accepterais de chanter avec moi ? Puisqu'on a les mêmes goûts musicaux, j'ai déjà choisi, ce sera "The One That Got Away" de Katy Perry. On pourrait faire comme avant, tu sais quand on était petit, quand on montait sur la table de mon salon et qu'on improvisait des paroles en vrac. »


Il espérait vraiment qu'il accepte. Ce soir-là, il ne voulait pas rester seul. Il ne voulait pas laisser son cousin s'éloigner de lui alors qu'il ne venait que de le "retrouver". Kurt était le seul obstacle qui se présentait entre leur relation fraternelle. Mateo devait trouver un moyen de le faire partir de la vie de Blaine au plus vite. Il allait récupérer son cousin et finalement, ils redeviendraient ce qu'ils étaient quelques années auparavant. Mateo aurait pu tout faire pour que Blaine lui pardonne pour tout ce qu'il lui avait fait subir, depuis longtemps. Il aurait pu tout faire pour le revoir à ses côtés, pour qu'il ressente la même chose que lui en ce moment. Blaine était le seul qui pouvait le contrôler, l'empêcher de faire des bêtises, l'empêcher de s'enfoncer. Il était un peu son sauveur dans les moments difficiles. Oui c'était cela, son sauveur. Et Mateo avait beaucoup de sentiments envers lui. Il voulait l'enlacer et ne plus le lâcher, mais se restreint de le faire. Alors, simplement, il avança d'un pas et recula son corps. Il détourna le regard pour ne pas que Blaine voit l'incertitude dans ses yeux. Malheureusement, sa voix ne trompait pas. Il était mal à l'aise, et cela se percevait facilement. Il faisait beaucoup de poses, se frottait le bras nerveusement et cherchait ses mots.

« Je comprendrais que... que... tu ne... voudrais pas.... Je... ne veux pas t'empêcher de... parler à Kurt toute la soirée. »

_________________

« Esperar, sentir, ver a vida com paixão,
Usar, sourire, ser o mundo em rotação,
A voz do amor vem de noite sussurar,
Tão leve o tom, corre o tempo de vagar,
Sem medos, receios, dar damos segredos , Da troca d'um so olhar
Fica sempre algo mais, quando as amas são iguais, querem se encontrar, ir ao paraiso, E p'ra sempre algo mais, quando as amas são iguais, doce tentação, ir ao paraiso »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « The One That Got Away » ft. Blaine Aujourd'hui à 0:10

Revenir en haut Aller en bas

« The One That Got Away » ft. Blaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Light up the world :: Inachevés-